Vous êtes ici : Accueil > 2007/2008 > Classes d’eau 2008 > Retour au marais de Misery
Publié : 17 avril 2008

Retour au marais de Misery

Aujourd’hui jeudi 17 avril 2008, toute la classe est retournée au marais de Misery ce matin.
Nous avons appris beaucoup de choses nouvelles à travers les nouvelles activités que nous ont proposées les Gardes Nature.
Un groupe a travaillé sur les animaux aquatiques, pendant que l’autre observait les oiseaux du marais.
L’activité d’observation des oiseaux
Nous étions sur un observatoire. Cachés derrière des fenêtres. Les Gardes Nature nous ont prêté des jumelles pour regarder les environs de l’étang, ainsi que les oiseaux déjà repérés.
Nous avons vu :
-  deux hérons cendrés ;
-  des poules d’eau et des foulques ;
-  des sternes ; des hirondelles ;
-  des oies : les bernacles du Canada ;
Comme nous avions fait trop de bruit, nous n’en avons pas vu d’autres.
Les hirondelles, les oies,... sont des oiseaux migrateurs qui reviennent des pays chauds.
Les sternes eux ont été introduites car l’homme a construit des gravières artificielles.
Enfin, nous avons fait un jeu pour reconnaître l’alimentation des oiseaux en observant et associant :
Le bec, les pattes et un animal ;

Observation de la faune aquatique
Le deuxième groupe travaillait sur les animaux aquatiques du marais.
Avec une épuisette, le Garde Nature a effectué plusieurs prélèvements dans la mare.
On a regardé s’il y avait des animaux. On a pêché et mis dans des bacs transparents plusieurs petites bêtes.
On les a observées, puis par deux, nous avons essayé de les identifier. Pour cela nous avions des clés d’identification de la faune aquatique.
Nous avons pêché et identifié :
-  Une larve de demoiselle ;
-  Une larve de libellule ;
-  Un gerris (faussement appelé araignée d’eau puisqu’il a 6 pattes) ;
-  Un gammare (la crevette d’eau douce) ;
-  Une lymnée (ça ressemble à un bigorneau) ;
-  Un planorbe (sorte d’escargot d’eau douce) ;
-  Une larve de phrygame dans son fourreau ;
- 
Nous avons même attrapé une petite grenouille.
Comme l’eau était trop froide, la plupart des espèces existantes étaient cachées au fond du marais, c’est pour ça que nous n’avons pas eu beaucoup de bêtes.

A la fin de cette activité, nous avons parlé de la chaîne alimentaire, par exemple en partant du gammare qui est une espèce très présente et très nombreuse car elle a beaucoup de prédateurs :
Les gammares mangent les feuilles au fond de l’eau  les petits poissons, les oiseaux mangent les gammare dans l’eau  les oiseaux, les gros poissons (tanches, brochets...) mangent les petits poissons  les rapaces, les serpents, les renards, d’autres prédateurs terrestres mangent les oiseaux,... et ainsi de suite...
Conclusion : Si une espèce est menacée par une autre, ou par la pollution, toutes celles qui sont derrière dans la chaîne sont aussi menacées de disparition.
Il est donc très important de préserver la biodiversité de chaque écosystème.

Portfolio automatique :